mardi 11 septembre 2012

Retour d’expérience : l’asinobus® de Louviers


L’atelier d’échanges du Club écomobilité scolaire qui s’est tenu le 19 juin 2012 à Louviers, en partenariat avec la Ville et l’association Le Chemin du halage, a  réuni une vingtaine de participants. Une visite de terrain puis les nombreux échanges entre membres du Club nous ont permis d’en savoir plus sur l’asinobus® de Louviers

Il a fonctionné du 12 mars 2012 jusqu’à la fin de l’année scolaire à titre expérimental et a repris à la rentrée scolaire de septembre 2012. Il fonctionne sur deux lignes en alternance : le lundi et mardi vers l’école Jean Moulin, via le quartier des Tisserands, le jeudi et vendredi vers l’école Anatole France, via le quartier Maupassant. Le pédibus fonctionne les autres jours de la semaine et aucune différence d’effectif n’a été constatée, les jours où les ânes sont absents. Les cartables des écoliers sont installés sur le dos des ânes, Pom et Nénette, grâce à un équipement adapté. L’équipe enseignante a apporté son soutien actif au projet.

Le pédibus avait été initié auparavant, mais très vite, un effritement du projet avait été constaté, la grande majorité des parents ne souhaitant pas confier leurs enfants à des parents non connus. L’idée d’introduire l’animal dans le pédibus est alors née. Une expérimentation a ainsi été lancée avec l’association Le Chemin du halage. Une animatrice a été embauchée. Du jour où l’animal est arrivé dans le pédibus, la confiance des parents envers l’équipe accompagnatrice s’est instaurée. « L’animal fédère de façon magique, merveilleuse, les personnes », selon Pascal Vidaillac, directeur du Centre social Pastel de Louviers, qui coordonne le projet. L’asinobus® permet ainsi de rendre plus attractif le dispositif de pédibus mis en place par la Ville de Louviers depuis quelques mois.

Il s’agit du premier asinobus® régulier en France avec des ânes bâtés. Les deux ânes assurent d’autres tâches : le ramassage des corbeilles de déchets en ville, l’entretien d’un espace naturel appartenant à la commune et géré par la Communauté d’agglomération Seine-Eure (dans l’impasse des prés où ils paissent quand ils ne sont pas en activités) et l’animation dans les centres de loisirs ou lors d’évènements organisés par la Ville (carnaval, Louviers Plage…). Selon Solveig Rassat, coordinatrice de l’association du Chemin du halage, l’âne est attractif pour les enfants et les personnes éloignées de l’emploi. Il permet la création de lien social. Par exemple, grâce à l’asinobus®, un enfant est devenu assidu à l’école. Des jeunes exclus de l’emploi et peu qualifiés peuvent retrouver un emploi grâce à l’introduction de l’animal dans les services publics. C’est un projet simple à mettre en place avec quelques contraintes facilement surmontables, et qui nécessite le soutien de quelques personnalités de la collectivité. L’animal dans la ville régule la circulation : « Mieux vaut deux ânes dans la ville qu’un dos d’âne » ajoute Solveig.

Pour mettre en place un tel projet, il faut du temps, tous les acteurs, notamment les élus, doivent changer leurs pratiques. Ils doivent apprendre à se saisir des richesses de leur territoire. C’est un travail de longue haleine. Faire porter le projet d’asinobus® par le centre social Pastel a été, par exemple, une vraie réussite. La convention entre le Chemin du halage et la Ville de Louviers a permis de créer un emploi de 20 heures par semaine de « cant’anier », cette personne est chargée de piloter les deux ânes, Pom et Nénette, dans toutes leurs fonctions.

Contact : Pascal Vidaillac, courriel : pascal.vidaillacatville-louviers.fr

 Le Chemin du halage

Cette entreprise sociale et solidaire a pour objectif de promouvoir l'énergie de trait, Cheval et âne, comme une énergie moderne, durable et renouvelable. Ses domaines d'application sont l'agriculture, le tourisme et la gestion des services publics (déchets, espaces naturels…).
  

Contact : Solveig RASSAT, courriel : lecheminduhalageatfree.fr

 Photos : Gérard Pontini/Ville de Grand-Couronne, Anne-Sophie de Besses/AREHN 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire